Chargement

La nuit des Persiédes, l’histoire romancée de Saint-Étienne

Les Perséides

Le village de Saint-Étienne est un sujet fascinant pour les amateurs d’Histoire, qui y retrouvent plusieurs éléments singuliers : un village de compagnie, une aventure industrielle fulgurante, une mixité sociale et culturelle, ainsi qu’une tragédie qui vient mettre un terme à l’existence d’une communauté. L’originalité de l’histoire de Saint-Étienne a été aussi la source d’inspiration d’un roman, La Nuit des Perséides, de Jean-Alain Tremblay.

Jean-Alain Tremblay (1952-2005) est un artiste multidisciplinaire (littérature, théâtre et arts visuels) originaire d’Alma. En plus de sa pratique artistique, il a également présidé le Musée Louis-Hémon ainsi que l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie. Pour son roman La Nuit des Perséides, il s’est largement inspiré de l’histoire de Saint-Étienne, histoire qu’il a découvert lors de sa longue fréquentation de la Société historique du Saguenay.

Ce roman est encensé par la critique dès sa sortie et lui vaut plusieurs honneurs, dont le prix Robert-Cliche du premier roman en 1989 et le prix France-Québec Jean-Hamelin en 1990. La critique du Devoir salue notamment « une remarquable noblesse de sentiment qui m’a procuré un état d’exaltation dont je ne me défends pas. » La revue Québec Français note pour sa part la précision de la langue, les phrases évocatrices, « la justesse du dialogue, le réalisme des situations, la description du décor qui participe à l’action. »

La Nuit des Perséides raconte la rencontre de Brian Caldwell, fils du gérant anglophone et protestant de la scierie de Saint-Étienne, et de Laura Simard, fille d’ouvrier, ainée d’une famille orpheline de mère qu’elle doit remplacer. Ensemble, ils conçoivent un enfant dans la nuit du 10 août, alors que tombent les étoiles filantes. Mais le jeune Caldwell abandonne sa bien-aimée avec laquelle il ne peut se marier à cause de leurs origines différentes et celle-ci décide, contre l’avis de l’église et de la famille de son amant, de mener sa grossesse à terme.

La Nuit des Perséides est une histoire d’amour tragique, mais aussi une vibrante reconstitution historique des rapports entre Anglais et Français, entre ouvriers et cols blancs, entre Catholiques et Protestants dans un village de compagnie au tournant du dernier siècle. Cette histoire, sur fond de luttes de pouvoir et de tensions sociales, présente Laura Simard comme une frondeuse qui se dresse devant le pouvoir du clergé et celui de la compagnie Price.

Le destin tragique de Laura Simard se mêle à celui du village de Saint-Étienne qui est rasé par les flammes en 1900. Le roman se clôt de façon magistrale, mais dans la vie réelle l’histoire de Saint-Étienne suit son cours. Les ruines sont laissées à l’abandon, deviennent pâturages pour les chevaux et objet de curiosité pour la population de Petit-Saguenay jusqu’à ce que la municipalité décide d’en faire un attrait touristique. Mais c’est là une autre histoire qui sera racontée une autre fois…

Source : Québec Français, hiver 1990 ; Prix Robert-Cliche ; L’Infocentre littéraire des écrivains.


Cette chronique fait partie d’une série publiée dans le cadre du 30e anniversaire du Village-Vacances Petit-Saguenay. Pour en connaitre davantage sur l’histoire de l’Anse-Saint-Étienne et du Village-Vacances, consultez la page histoire de ce site!

Autres articles

Lire l'article

Le Festi-Bouffe : de la gastronomie pour tous!

Depuis le début des années 2000, le Village-Vacances Petit-Saguenay organise le Festi-Bouffe, un souper gastronomique qui...

Lire l'article

5 façons d’économiser sur votre séjour au Village-Vacances Petit-Saguenay

Les familles raffolent du Village-Vacances Petit-Saguenay et y reviennent année après année. Certaines familles reviennent même...

Lire l'article

3 raisons pourquoi vos vacances chez VIVA sont un réel voyage détente

Lorsque vous fermez l’œil et que vous rêvez à vos prochaines vacances en famille, prennent-elles la...