Chargement

La municipalité achète l’Anse Saint-étienne

Aménagements à la plage Saint-Étienne

Depuis la fondation de Petit-Saguenay, l’industrie forestière est au coeur de son développement économique. C’est encore le cas dans les années 60, lorsque la principale usine de sciage de la municipalité, qui appartient à M. Joseph Houde, est la proie des flammes en août 1966. C’est le désastre dans la petite communauté.

Les citoyens se mobilisent et le conseil municipal lance deux grands chantiers de développement touristique pour diversifier l’économie. C’est ainsi que l’Association de la Rivière Petit-Saguenay devient gestionnaire de la rivière à saumon en 1966 et que la municipalité entame les démarches pour acquérir les terrains de l’Anse Saint-Étienne pour y implanter un camping.

Les négociations avec la compagnie Price débloquent en 1971. La compagnie, qui demandait d’abord une somme de 32 635 $ pour le lot de 273 acres, accepte finalement une offre de 18 000 $ – ce qui représente environ 110 000 $ en dollars d’aujourd’hui – dont 8 000 $ comptant et 1 000 $ par année pendant dix ans à un taux d’intérêt de 6%. L’acte  notarié est signé le 22 octobre 1971 et inclut notamment une clause qui empêche la revente des terrains sans le consentement de la compagnie Price.

Dès le premier été, un chemin d’accès carrossable est aménagé, un restaurant ouvre ses portes sur la plage et la municipalité embauche un surveillant de plage et un gardien pour la barrière. Cyrille Boudreault opère le premier restaurant et Martin Boudreault est de garde à la barrière. À la fin du mois de juillet 1971, on note 3 267 visiteurs pour des recettes totales de 889,60 $ à la barrière. Un plan de développement est également élaboré par la municipalité, qui prévoit notamment l’implantation d’un camping et d’une marina.

Au cours des années qui suivent, des centaines de milliers de dollars sont investis à l’Anse-Saint-Étienne par la municipalité de Petit-Saguenay grâce à l’aide financière du gouvernement du Canada pour les « travaux d’hiver » et le développement local. On améliore notamment le chemin d’accès, on aménage le camping, on construit des chalets et on met en place des mesures anti-érosion sur les berges.

Progressivement, la municipalité jette les bases de ce qui devient ensuite un village-vacances. Pendant près de vingt ans, différents comités se chargeront d’animer la plage pour les visiteurs et les familles d’ouvrier. Mais c’est là une autre histoire qui sera racontée une autre fois.

Crédit photo : Collection Lucette Gaudreault.


Cette chronique fait partie d’une série publiée dans le cadre du 30e anniversaire du Village-Vacances Petit-Saguenay. Pour en connaitre davantage sur l’histoire de l’Anse-Saint-Étienne et du Village-Vacances, consultez la page histoire de ce site!

Autres articles

Lire l'article

Le Festi-Bouffe : de la gastronomie pour tous!

Depuis le début des années 2000, le Village-Vacances Petit-Saguenay organise le Festi-Bouffe, un souper gastronomique qui...

Lire l'article

5 façons d’économiser sur votre séjour au Village-Vacances Petit-Saguenay

Les familles raffolent du Village-Vacances Petit-Saguenay et y reviennent année après année. Certaines familles reviennent même...

Lire l'article

3 raisons pourquoi vos vacances chez VIVA sont un réel voyage détente

Lorsque vous fermez l’œil et que vous rêvez à vos prochaines vacances en famille, prennent-elles la...